LES AMBASSADES

VOS AVIS

VOS AVIS

LE CHEF DE L'ETAT PARTICIPE AUJOURD'HUI A ADDIS-ABEBA, EN ETHIOPIE,AU SOMMET DE L'IGAD CONSACREE A LA SITUATION AU SOUDAN DU SUD

 

Le président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, qui se trouve à Addis-Abeba (Ethiopie) dans le cadre d’un séjour privé, prendra part aujourd'hui à un sommet de l’IGAD exclusivement consacré à la situation au Soudan du Sud.

Considérée comme étant le sommet de tous les espoirs, cette rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’IGAD devrait aboutir à la signature d’un accord de paix définitif entre les parties en conflit au Soudan du sud. 

Les protagonistes sud soudanais doivent à terme s’accorder sur une version finale de ce projet de résolutions en vue de la restauration de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans ce pays.

Autre originalité de ce sommet, c’est la détermination de l’IGAD, organe régional en charge de la médiation, à ne plus accorder un nouveau délai pour entériner cet accord de paix. 



La pression de l’IGAD fait suite au non respect par les belligérants de la crise sud soudanaise d’une série antérieure d’accords de paix entérinés. On y compte au total 7 accords, tous bafoués par les protagonistes sud soudanais.

Il convient de souligner que ce dernier round de négociations s'était ouvert le 6 août sous la médiation de l'Igad, de l'ONU, de l'Union Africaine, de la Chine et de la "troika" composée de la Grande-Bretagne, de la Norvège et des Etats-Unis. 

Rappelons que l'Igad a notamment reçu le soutien de poids du président américain Barack Obama, lors de sa récente visite en Ethiopie, et a donné jusqu'au 17 août pour trouver un accord, faisant planer la menace de sanctions contre les deux camps.

Des diplomates ont mis en garde contre tout échec dans la signature d'un accord de pays, menaçant les parties rivales "de conséquences sérieuses".

"Nous attendons des parties représentées à Addis Abeba (...) qu'elles négocient avec bonne foi et signent un accord", ont déclaré l'Igad et des médiateurs internationaux dans un communiqué.

Les parties en conflit qui semblent être d’accord sur certains points, ne trouvent toutefois pas de compromis sur le partage du pouvoir, le fédéralisme, le partage des richesses du pays et l’intégration des rebelles dans l’armée nationale.

Le président sud-soudanais Salva Kiir assistera finalement aux pourparlers de paix à Addis Abeba pour tenter de mettre fin à la guerre civile, revenant sur une précédente décision de ne pas s'y rendre, a annoncé son gouvernement dimanche. 

Notons enfin que plus de 70% de la population sud-soudanaise (12 millions d'habitants) a besoin d'une assistance humanitaire, et 2.2 millions de personnes ont fui leurs foyers, selon l'ONU qui a fait état d'un risque de famine dans certaines zones.

PHOTOTHEQUE

ENREGISTREMENT VIDEO

Contactez-nous !

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale
BP :1863
Tél. : +21 35 24 71
Fax : +21 35 38 40
E-mail : moussagora@yahoo.com

Copyright © 2014 Site officiel du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale V.3- Tous droits réservés Email:moussagora@yahoo.com